Trop.... lourd...

Publié le par nobody's listening

La femme pendule était à présent noire de souvenirs ne lui appartenant pas. On avait gravé tant et tant sur sa fine peau pâlie par la faim que plus aucune heure n'était dicernable. Dans la salle de bain elle paniquait. Elle tournait et tournait fébrilement, se déchirant les mains avec les dents. Elle ne pouvait les empêcher de trembler, elle ne pouvait arrêter le tressaillement qui montait des dernières phallanges jusqu'aux épaules pour redescendre jusqu'au moindre orteil. La panique la plus simple.

 

De quelle couleur était sa peau avant ?

 

Elle ne se souvient même plus et personne pour lui apporter la moindre information à ce sujet. Personne pour répondre. Tous détournent les yeux comme si on parlait d'un sujet horrible à garder enfermé, sous clé. Peut-être l'information était dissimulée avec tout le reste dans la boîte de Pandore ? Elle a hésité à demander à la jeune fille de la lui donner. Mais elle savait bien qu'elle refuserait. La boîte ne devait être ouverte à aucune condition. Et on ne l'ouvrirait pas même pour la femme pendule. 

 

Alors la panique montait. 

La femme pendule commença de se récurer la peau aussi fort qu'elle le pouvait. Tout y passa, la brosse à dents celle pour les cheveux et puis la triple dose de savon et puis toute la force qu'elle pouvait trouver dans le fond. Mais rien ne partait. Elle voulut se l'arracher. Mais ça ne changeait rien. Absolument rien. Rien du tout. Les heures restaient toujours ancrées fermement dans l'épiderme. 

 

De quelle couleur était ses yeux ?

 

Dans le miroir elle ne pouvait rien voir d'autre que le temps de tous ces autres qui défilait implacablement. Les larmes se frayèrent un chemin et sur le sol une trainée d'ancre noire courait entre les carreaux. Le miroir ne se briserait pas. La couleur originelle ne reviendrait pas. Rien ne reviendrait. Rien ne s'effacerait. Et pourtant il faudrait continuer de tenir debout. 

 

Après avoir franchi la porte, il ne restait qu'une question à élucider. 

 

Parmi toutes ces possibilités, laquelle était son heure ?

 

Au 189ème top il sera exactement... 

Publié dans Les aiguilles en moins

Commenter cet article