Tic tac paf boum

Publié le par nobody's listening

 

 

 

Il n'y a plus de temps, la pendule s'est détraquée. Regardez comme les aiguilles se sont brisées. Regardez comme elles pendent mollement. Incapable du moindre mouvement. Elles s'entrebloquent, se contredisent. Elles ne savent plus quoi faire ces braves petites. Alors elles s'observent du coin de l'oeil. Attendant que l'une ou l'autre débloque la situation. Mais la situation s'est figée. La solution s'est enfuie au coin du cadran. Elle se refuse minutes après minutes. Elle ne veut pas voir, pas savoir. Il n'y a pas de raison. C'est juste comme ça.

Il n'y a plus de temps. Voyez comme le mur s'est rapproché sans qu'on n'y fasse attention. Alors on se retrouve coincé. Entre le mur et la pendule. Et aucun des deux  ne veut bouger. Guerre de pouvoir, lutte des nerfs. Le premier qui cligne des yeux a perdu. Le premier qui tourne de l'oeil a perdu. Le premier a perdu. Enfantillages. Parce que le mur est là. Le mur est toujours là. Le mur ne bougera pas. Et la course contre la montre ne sauvera plus rien. Les secondes sont comptées, escamotées. Et il faudra faire avec. Ou sans. Selon les perspectives.

 

La chanson a rien à voir mais j'avais envie

Publié dans Les aiguilles en moins

Commenter cet article