Sleep, slept, slept

Publié le par nobody's listening

Je suis Insomniaque, mon prénom c'est Fatigué. 

 

Chez moi, on est zombie de père en fils. Il faut bien que quelqu'un occupe la nuit. Il faut bien que quelqu'un se charge des cauchemars. Et quoi de mieux qu'une créature qui en est un soit même pour s'en charger ? Alors ma famille s'est spécialisée dans le recrache-cauchemar. Mon père étant le meilleur et de loin. 

 

Mon père s'appelait Valium Insomniaque. Connu et réputé de par le monde. Il gérait les cauchemars avec une maestria ne connaissant aucun égal. Il attrapait les cauchemars les plus sauvages et en faisait des bêtes de premières qualités. il savait parfaitement ce qu'il fallait comme cauchemar pour tous. Jamais une erreur. Jamais une plainte. Les cauchemars filaient droit. 

 

Le problème c'est qu'un jour il a dû rendre son tablier. Les zombies on une date de validité. Si on la passe ça fait des grumeaux dans les songes et ça ne se passe jamais bien. Les Insomniaques ont toujours tenu à respecter cette règle d'honneur. La discipline est de fer chez nous. Et bien entendu, en toute logique, c'est moi qui ai dû lui succéder.

 

Fatigué Insomniaque, maintenant recrache-cauchemar, au plus grand damn de tous. Non seulement je suis loin d'égaler mon père, mais en plus, je suis un désastre total. Je ne parviens pas à capturer les créatures pour les insuffler au bon moment du cycle. Je n'arrive même pas à les limiter. Aussi se répandent-elles en cascades paniquées sur des journées entières. Ils vont bientôt dévorer le jour en entier. Le Soleil après. Et tout le monde me regarde, dégoûté, affligé de tant d'incapacité.

 

Ma famille s'en est trouvée tellement déshonorée que je n'ose même plus rentrer chez moi. J'erre le jour j'erre la nuit, fliet à la main et bonne volonté plein les poches. Si je pouvais au moins arrêter la chute, alors peut-être les choses s'arrangeraient. Si je pouvais au moins arrêter la déferlante peut-être aurais-je à nouveau droit à un regard qui ne soit pas plein de déception. 

 

D'ici peu de temps, on ne me regardera plus comme le descendant de la grande famille des Insomniaque, et je ne serai plus que zombie, en proie aux cauchemars.

Publié dans Chronique du vide

Commenter cet article