Silence on tourne... en rond

Publié le par nobody's listening

Il collectionne les silences. Selon les jours il les garde pour lui ou les offre à qui passe. Autour de lui il y a toujours cette épaisse brume qui cache ses yeux. Comme ça on ne peut pas voir son regard se biaiser. On dit qu'il fuit. Mais c'est faux, il ne fuit pas. Il ne fait que suivre les lignes. Et les lignes elles mènent aux boîtes. 

 

Ces boîtes dans lesquelles il range tous les silences de sa collection. Un silence par boîte. Une bôite par silence. Et ne pas mélanger. 

Il a des silences pour chaque occasion, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Des silences génants, génés. Des silences lourds de sens, incompréhensibles. Des silences en sourire, en larme. Des silences plein de vacarme, vides d'issue de secours. 

 

La brume qui le suit s'épaissit et s'épaissit encore. Elle en devient opaque. La brume se fait mur infranchissable. Les gens qui lui passent à côté ne voient pas, ne se doutent même pas, qu'il puisse y avoir quelqu'un derrière le mur. Le temps passe et il fait à présent seulement parti du décor. 

 

Il lui arrive de regarder par dessus le mur de brume quelques fois. Mais immanquablement il lui faut à nouveau une boîte à ouvrir pour épaissir un peu plus le mur. 

 

A chaque inspiration, il a un peu plus de brume dans les poumons. Un peu plus de brume dans le sang. Alors de fil en aiguille même son coeur ne bat plus qu'en silence. Sa voix non plus ne prend pas la peine de se faire entendre. Quand il crie, ce n'est qu'un incident de parcours. Ce sont seulement de vieilles connexions nerveuses qui prétendent avoir encore une utilité quelconque. Et pour les remettre à leur place, les dents s'abattent sur la langue jusqu'à ce que le sang coule. Alors un nouveau silence lui glisse dans la gorge, remplaçant comme il se doit celui qui vient de se briser. 

 

In this white wave

I am sinking 

In this silence.

And I have seen you

In this violence

You were silent...

(esOterica : Silence)

Publié dans Entre deux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article