Quand étudiant rime avec Pigeon.

Publié le par nobody's listening

Alala.. Comme une envie de vous raconter ma méga passionnante vie d'étudiante parce que je suis sure que vous en mourrez tous d'envie ! Certains pour voir ce qui les attends, d'autres pour échanger des tuyaux, et enfin certains pour se rappeler des souvenirs.... Pour se mettre dans l'ambiance :

 

 

 

Déjà du haut de mes 10 ans j'adorais cette chanson... J'aurais dû me méfier !

 

Plantons le décor.... Après moultes galères postbac (mauvaise orientation et dépression nerveuse entre autre...) pendant trois ans, NsL a fini par atterir en licence 1 art du spectacle à Rennes 2. Pour ceux qui ne connaitrait pas (toute personne normale en définitive), la première année présente un tronc commun entre cinéma et théâtre (une belle connerie si vous voulez mon avis (et même si vous le voulez pas d'ailleurs), comment faire perdre des points aux étudiants pour des conneries...). Dès la deuxième année, l'étudiant choisit de se spécialiser en théâtre ou en cinéma. Perso, ça sera théâtre. Vraissemblablement on sera à peine 50 en L3, fait rarissime en fac. La fête. Enfin bref, pour l'instant, validons cette putain de L1 (les notes du S1 sont tombées et si vous pouviez tous me féliciter ardamment pour cette merveilleuse réussite ça serait over chouette !).

 

Bref, le domicile parental étant à quelque chose comme 300km de Rennes, il me fallut trouver un toit. Après avoir sérieusement envisager les points divers et variés qu'offrent la ville le CROUS se décide à m'annoncer que j'ai le droit à un "logement". Lire : une chambre de 9m². Vu le prix, on allait franchement pas cracher dessus.... Et franchement, la cité universitaire c'est un bonheur de tous les instants ! Déjà, localisation de la cité par rapport à ma fac... Tu mets ma fac à un bout de Rennes, et ma cité à l'autre. Et voilà.  Réaction de Bubulle : "mais comment ça se fait que ta cité elle soit aussi loin de ta fac ??? _parce qu'elle est à côté du campus de Rennes 1. _et ceux de Rennes 1 ils vont où ? _dans la cité à côté de Rennes 2." Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Déjà à ce moment là j'aurais dû me méfier...

 

Découverte de ma chambre.... OO Les murs sont noircis de moisissure, ça pue le renfermé, les couvertures fournies ont uen chouette odeur de vomi, les plaques de la cuisine sont plus que vétustes et y en a une HS, sans parler des sanitaires... L'année s'annonce bien !

 

Dans l'ensemble, ça se passe pas trop trop mal... Je bousille régulièrement des documents (importants of course) en les posant sur le bureau trop près du mur mais bon.... Mes volets ne ferment pas, ma fenêtre non plus. Rien ne sera fait. Et non je ne commence pas du tout à m'énerver..

 

Une deuxième plaque nous a laché en novembre. Les trente personnes de l'étage se retrouvent à devoir partager deux plaques. Ca commence à être franchement folklo !

 

Le micro onde a lui aussi fini par nous lâcher (il semblerait que quelque chose dedans ait pris feu... funky !). Incroyablement, il ne se passera qu'une semaine avant qu'on nous le change... (ce qui expliquerait les pluies de grenouilles dans certains départements...).

 

Mais là, la perle ! De vendredi la semaine dernière, à hier, RIEN n'a marché dans notre cuisine. Là vraiment c'est cool...

 

Mais le plus drôle reste à venir...

Mercredi,  l'agent de service a coincé dans le chambranle de ma porte un chouette mot de ma directrice : "pour votre confort, nous allons opérer des contrôles de la literie et des matelas le mercredi 26 février entre 8h et 12h30. Merci de bien vouloir oter les draps, couvertures, et tout autre objet du lit." AHAHAHAAHAHA

Dans la série on vous prend trop pour des cons bande de petits trous du cul (fauchés qui plus est)...

Car soyons réalistes, contrôle que tout est OK dans les chambres, c'est pas sensé être fait pendant les vacances d'été quand il n'y a personne dans les dites chambres ? Ca serait quand même bien plus pratique... (et au passage ça serait le moment rêvé pour changer les plaques défectueuses !)

Car je n'ai pas le souvenir de m'être plain à quelque moment que ça soit de ma literie. Je n'ai même entendu personne à l'étage piper mot à ce sujet ! Par contre, si le CROUS se soucie tant que ça de mon confort, je veux bien : des volets qui ferment autrement qu'avec un fil de fer, une fenêtre qui ferme avec double vitrage merci, des murs qui ne soient pas en éponge et insonorisés jvous en conjure !, et bien sur une cuisine qui marche bien. Si on pouvait aussi ajouter un personnel d'accueil qui soit comme c'est marqué dans le titre accueillant ça serait fort appréciable. Et de la vodka dans le distributeur...

Ah oui et ajoute à ça que bien sur, l'agent de service fera son contrôle que je sois là ou pas. En gros, elle peut rentrer comme elle veut chez moi. C'est pas un problème. Je suis donc allée pousser ma gueulante, comme quoi que jusqu'à preuve du contraire je payais un loyer, j'étais donc chez moi et je voyais pas pourquoi on pourrait y entrer comme dans un moulin. Commence à me faire chier là. Prétexte falacieux !

 

Mais bon, la cité c'est aussi des moments marrants... Surtout dans la cuisine où s'opère quotidiennement le choc des cultures. Même entre Français on est pas d'accord sur la cuisson des petits pois... L'Indien avec qui je parle anglais qui me fait goûter sa bouffe (et je me retiens toujours à grand peine de cracher feu et flammes devant lui... méfiez vous, les Indiens n'ont pas du tout la même définition du mot "a little spicy" !!!!). Le moment où mon voisin et moi on pense qu'il faudrait faire un feu de camp géant sur le parking pour faire cuire des cochons.

 

Y a aussi ma voisine vietnamienne qui m'a chié un cake par lettre coincée dans ma porte (je fus très déçue en ouvrant de voir que c'était elle ! moi qui espérait un admirateur secret...) que je mettais ma musique trop fort le soir. Soit. J'ai donc fait un effort (je vous passe sur ses autres demandes abracadabrantes sur lesquelles je suis carrément passées parce que faut voir à pas trop se foutre de la gueule du monde non plus). Et vla ti pas qu'il y a deux semaines, je fus réveillée violemment par un bruit non identifié... Je finis par réaliser qu'il s'agit de la musique de la voisine poussée à fond. Je panique et me dit qu'il doit être super tard et que j'ai raté mon réveil... allume, regarde l'heure 8h. WHAT THE FUCK ???? Après un quart d'heure à prier pour me rendormir j'ai décidé d'aller lui faire part de mon énervement. Depuis c'est marrant, mais elle m'évite...

 

Enfin bref... me reste encore quelques mois à vivre dans cette galère et jsuis repartie pour rempiler l'année prochaine. Enfin, si j'ai encore le droit. Parce que j'ai déjà pas capté comment j'avais fait pour obtenir une chambre cette année !

 

PS : je kiffe le nom de ma catégorie pour le coup xD

Commenter cet article