Parce qu'il y en a qui se baladent avec leur nom sur une gourmette

Publié le par nobody's listening

Je suis une métonymie. Le contenant qui désigne le contenu. Alors comment savoir ? Comment savoir ce que l'on est à l'intérieur quand il n'y a aucun moyen de disséquer la non matière ? Et de la non matière à la non existence il n'y a qu'un pas. Un nom pour le jour un nom pour la nuit. Un pour hier un pour demain. Et pour un oui pour un nom ne plus savoir comment on s'appelle ici et maintenant. Aujourd'hui se dissout dans l'à peu près.
 
You got no name
and none to call you.
 
 
Je suis une impasse. Un mur qui s'additionne à tous les autres. Pas de pierre pas de brique. Juste couleur de béton gelé par les températures caniculaires. Platitude infinie bloquée dans un coin. Et les coins s'aplatissent, se polissent. On attend l'entreprise de démolition. En réalité on attend surtout qu'un architecte se décide à faire un plan correct. Mais il semblerait que la mode soit au labyrinthe.
 
You got no name
and none to call you.
 
Je suis une illusion d'optique. Un trompe l'oeil un peu vieillot et quelque peu dépassé. Outrepassée la réflexion du miroir. Tic tac sur la surface dépolie. Mais le masque jamais ne vieillit. Sans doute la peau en dessous se rabougrit. Cellules mortes s'accumulent. Le corps se fait menteur. Affabulations de tous les jours. Collection de paillettes façon Hollywood Boulevard. Mais sans les étoiles.
 
You got no name
And none to call you.
 
Je suis à la recherche d'identité. Dessiner sur la peau. Eternité quand tu nous tiens. Et creuser sillons déchirants. Bosseler le réseau sanguin. Et colorer à la javel. Broyez moi la tignasse et déchirez moi les ongles. Métonymie sur pattes n'a pas peur. Ou presque. Vient un moment où il n'y a plus rien à perdre.
 
YOU GOT NO NAME
AND NONE TO CALL YOU !
 
Je ne suis que silence étalé sur un mur blanc.
 
Alors ça fait quoi quand le vide a gagné ?
 
No name to call me...

Publié dans Chronique du vide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article