La pelote de laine n'a pas trouvé son chat

Publié le par nobody's listening

Peut-on lire entre les lignes quand elles sont emmêlées ? Sac de noeuds défectueux. Système frauduleux. Et la ligne elle même ?Ligne mélodique en somme. Si elle sonne faux, est-ce qu'on l'écoutera quand même ? Jusqu'au bout. Du début à la fin. Sans sauter un couplet. On pourrait tenter l'instrumental. Mais dans ce cas... Accords ? Arpèges ? Il était question de désaccord artistique et personnel dans l'annonce.
Et le lien entre les mots ? Il y avait quoi au pied de la lettre. Pas même une signature. Il n'y a pas de nom. Même pas une question d'anonymat.
Peut-on se souvenir si on n'a pas d'étiquette à coller sur le pot ? A moitié vide à moitié plein. Au fond le résultat c'est le même. C'est juste un mot non ?
Alors peut-on mettre des mots sur l'indicible ? Peut-on imaginer ce qui n'a pas de corps ?  Peut-on cacher ce qu'on a laissé au grand jour ? Un déguisement est-il suffisant ? On avait dit qu'on ne mentirait plus ! Et alors ? Et bien...
Peut-on changer ce qui coule dans nos veines ? Peut-on modifier les transmissions nerveuses ? Il n'y a pas de raison... D'ailleurs il n'y en a jamais eu. Les médicaments n'y ont rien fait. La tête à l'envers dans le sable le tout loin des étoiles en l'air.
Alors moi je fais des noeuds, j'emmêle à volonté. Je perturbe je diffère je pulvérise. Car si on ne peut comprendre ce qui n'a pas de sens, on peut toujours se chercher des excuses.
 

Publié dans Chronique du vide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article