La nuit les plantes vertes sont grises et asphyxient parce que l'autre conne les a pas arrosées.

Publié le par nobody's listening

De temps en temps c'est la solitude....
Souvent même....
Même que par moment on arrive plus à en respirer...
Je commence à me demander ce que je vais pouvoir faire de tout ce bordel à l'intérieur.
Ca prend tellement de place, d'autant que ça ne veut plus rester dans les jolies boîtes
J'en ai marre de ces nuits
Tellement mal....
Dégats collatéraux à n'en plus finir....
Aller poum NsL par terre...
C'est rien c'est le nerfs.
C'est aléatoire les nerfs.
Le sommeil, l'estomac, la concentration, les jambes, les poumons, le coeur à l'occasion, les mains, les sens...
Tout part en live
Foutu mémoire corporelle....
Et c'est marrant comme tous ces gens s'amusent à jouer avec les limites.
Trop marrant.
Mais comment je fais moi,
pour arrêter le bordel à l'intérieur quand je me retrouve seule après pour constater les dégats ?
En sursis....
J'ai plus envie
Je sais plus trop....
Et merde....
[tout ça n'a pas de sens, s'en retourne parler aux murs]
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article