Impact en pleine tête

Publié le par nobody's listening

Emilie Autumn : Best safety lies in fear

 

La voix n'était pas morte. "Elle" n'était pas morte. La femme pendule l'avait dit. Personne ne l'a écoutée encore une fois. Et le temps a passé. On y aurait presque cru. Même moi.

Mais la voix s'était juste cachée dans le fond, attendant son heure, attendant le meilleur moment. Elle connaît les secrets elle connaît les virages et les détours. Les murmures les oublis les trappes et les faux semblants. La voix elle connaît tellement de choses qu'on pourrait en remplir toute les pièces de la maison. Mais "Elle" ne remplit pas, "Elle" ne fait que vider. Vider encore et encore. Et mettre à terre. Encore et encore. Toujours plus bas. Les méandres s'embrouillent, les méandres se démultiplient. Mais "Elle" trouve quand même la sortie des labyrinthes. Rien à faire. Impossible de la perdre, impossible de la semer, impossible de l'enterrer, impossible de l'enfermer.

La femme pendule ne compte plus le temps qui avance. Elle fait le compte à rebours. Les secondes qui s'écoulent ne sont plus mises dans la case en plus mais dans la case en moins. Juste qu'elle ne sait pas combien avant la dernière. Alors elle se fatigue à compter à l'envers, elle triche comme elle peut pour gagner du temps. Le temps que Narcisse est fini de rassembler ses esprits. Mais Narcisse gaspille les secondes.

La femme pendule ne sait pas, elle a beau faire des calculs autant qu'elle veut elle n'y arrive pas. Elle ne trouve pas la réponse à l'équation. Nostradamus comme d'habitude ne fait rien pour aider. Il est retourné sur sa plage. Caché entre les vagues il scrute. Il cherche sous les grains de sable et à son tour il compte.

Et pendant que tout ce monde compte "Elle" est revenue. "Elle" a repris ses quartiers. Et tout ce petit monde semble avoir perdu ses repères.... Il va falloir reconstruire. Encore.

 

Et "Elle" en rit...

Publié dans Ketchup hors DLC

Commenter cet article