Etude quasi sociologique d'un bord d'étang

Publié le par nobody's listening

 

 

 

Aujourd'hui ça va, bien, ça va même fichtre bien ! J'ai la patate, je sais pas trop pourquoi, y a pas de raison apparente. Mais je m'en fous. Vu que généralement c'est plutôt le contraire qui se passe je vais pas me plaindre quand même !

 

Bref, je suis officillement rentrée en période d'examen de second semestre. Youhou ! Période over kiffante pour tout étudiant qui se respecte. Et qui dit examen dit révision. (enfin normalement....) Aujourd'hui avait lieu mon premier examen : écrit de japonais. N'arrivant pas à travailler chez moi pour cause de douleurs estomacales infernales, d'odeur de moisi ambiante et de voix de voisine horripilante (vivement la fin de l'année OO jvais la tuuuuuuuuuer), je prends mes clics et mes clacs, mon sac, mes cours, papier, crayon, mp3, tablette de chocolat et go voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

 

Et bon, oui elle était plus verte. (faut dire que moisissure versus gazon on n'avait pas beaucoup de doutes sur le résultat du match) J'ai atterri totalement par hasard pac des gayeulles (qui s'écrit certainement pas comme ça mais là maintenant tout de suite je m'en contrefous). En gros étang + pentes herbeuses + arbres + parcours sportif (je ne fais pas grand cas d'un de ces éléments, je vous laisse le soin de déterminer lequel...). Je pose donc mon royal arrière train en haut d'une bute afin d'avoir une vue d'ensemble... Et très vite, je me suis quelque peu désintéressée de mes cours de japonais pour regarder la faune environnente....

 

Il serait inutile de tenir un compte précis du nombre de joggeurs qui sont passés devant moi. Tous les styles existaient : de celui que tu avais envie de lui dire "non mais arrête tu vois bien tu vas mourir là ! pourquoi tu fais ça ?", à celle qui court et là tu repenses au sketch de Roulanoff "mais pourquoi elle court ? elle veut perdre un os ?", en passant par ceux qui courent en groupe et font un tapage de tous les diables dans le gravier alors que je suis en train d'apprendre à dire viande poisson et légume (histoire d'expliquer que j'ai mangé autre chose que des oeufs, peine perdue !). Vous avez aussi ceux qui font de la marche norvégienne (pour ceux qui connaissent pas, il s'agit de marcher avec deux bâtons de marche, paraît que c'est vachement bon pour la santé.... de qui on sait pas encore trop...). Et puis y avait aussi ce mec qui arrêtait pas de passer et repasser en trifouillant son portable. Mais que pouvait-il bien faire ? Avait-il donné rendez vous aux extra-terrestres qui allaient de ce pas envahir la Terre ? Pire, préparait-il un concert surprise de.... non vaut mieux pas le dire. Je vous laisse à vos traumatismes personnels. Puis, je fus à nouveau déranger dans mon apprentissage de vocabulaire (cette fois-ci j'apprenais à dire bleu, rouge, noir et blanc pour pouvoir décrire mes oeufs.) par un énorme bruit. Je relève et vois : trois mecs (dont celui qui tournait) encadrait une planche triple épaisseur sur laquelle reposait plusieurs packs de bière format deluxe (le nombre de bières, pas la marque...). Je me suis bien marrée à regarder tout ce petit monde se débattre pour récupérer la planche, resoulever le tout, puis se battre tout court pour savoir qui porterait quelle bière (et donc au final qui la boirait... entre la heineken et la kro mon coeur balance....).

 

J'y suis retournée aujourd'hui, non pour réviser mais juste pour dégager mes fesses avant qu'elles ne soient totalement encroutée. Arrivée à destination, je constate non sans effroit qu'une tribu de mamans avaient colonisé ma bute chérie d'où qu'on voit tout sans être vu. DAMN ! Pire ! Les mamans sont armées de poussette version 4X4 comme on en fait de nos jours (que ça doit être encore plus chiant à replier et à ranger dans le coffre de la voiture qu'avant. Encore une raison de ne pas faire d'enfants). Il me vient alors à l'idée de monter sur la bute, retirer tous les freins des poussettes (si jamais j'arrive à comprendre comment on fait) et pousser le tout pour faire une course et voir laquelle arrive en bas la première... ("Grandit un peu !") Voilà qui aurait été une vengeance en or... (toute personne utilisant les transports en commun et s'étant retrouvée coincée pour cause d'impossibilité d'accéder à la sortie pour cause de ces putains de poussettes de merde comprendra... quand je pense qu'on ose râler sur les handicapés --" Mais soyons réaliste, y a quand même plus de parents et leurs chiars dans le bus que d'handicapés !!! Mais c'est un autre débat...totalement inutile qui plus est, ça doit être pour ça que j'en parle...). Mais je ne l'ai point fait car je suis un être diablement civilisée apte à contrôler ses pulsions en société (ahahaahaha). Je me mets donc en quête d'un autre endroit. Mais c'est déjà plus difficile que la veille car achtement plus de people... Et notamment... des ballons de foot !!!! Gare à toi !!! Mais c'est marrant, au menu du jours, percu (que je ne me risquerai pas à nommer, pas réussi à identifier, mes excuses), des gens qui chantent et qui font brûler des trucs et même que ça sent mauvais... Au final, je suis restée moins longtemps que prévu du fait de la prolifération du nombre de ballons de foot et que quand même je pense m'être prise assez de ballons dans la gueule jusqu'à la fin de ma vie :D

 

Je pense y retourner demain, on verra quelle population nous apporte le dimanche ! (en même temps j'avais dit que j'irais au bord du canal.... mais ça sous entend prendre le bus et il est fort probable que j'aurais grave la flemme.... bref, on verra demain.

 

PS : ici non plus on ne se fait pas violer par les grenouilles. Désolée Bubulle....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article