"Entre la mort biologique et la mort psychique il y a la vie normale"

Publié le par nobody's listening

It's nearly tea

time,

the lunatics arrive.

 

A l'heure de la folie, on lâche les rats. Que chacun d'entre eux arrache un bout de notre être, un morceau de nous dont nous n'aurions plus besoin. Un frein en moins sur la pente de la déraison.

 

A l'heure de la folie, les murs se resserrent. On entend les griffures qui se fixent sur la surface. Fines gravures qui finiront imprimées sur la peau. Sortez les petits gateaux.

 

A l'heure de la folie, il faut retenir son souffle. On ne sait jamais, quelqu'un pourrait vouloir vous le prendre. Même le dernier ! Surtout le dernier. Dans le fond, les autres ne comptent pas vraiment. C'est juste pour vous embêter.

 

A l'heure de la folie, le dernier souffle est toujours celui qui a le meilleur goût. Il a la saveur des fins de partie. Cet arrière goût qui reste encrée à jamais dans le fond de la gorge.

 

A l'heure de la folie, on vous mettra dans la toute pièce. Toujours vous saurez où sont les murs, combien de rats dorment à vos côtés. Mais de fil en aiguille, vous n'arriverez plus à savoir si oui ou non vous respirez. Doucement vous ne retrouverez plus vos propres mains. Jusqu'au jour où quand quelqu'un frappera à la porte en demandant s'il y a quelqu'un. Ce jour-là, vous ne saurez même pas quoi répondre.

 

A l'heure de la folie il vaut mieux garder sa montre à portée de main....

 

It's nearly tea

time

the lunatics arrive.

Publié dans Entre deux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article