chronique du vide : C'est dans l'air

Publié le par nobody's listening

"Elle respire ?
_Ca doit être les poumons qui déconnent.
_Oh encore !
_Sans doute une sorte de comique de répétition."
 
Est-ce que les gens peuvent voir, les mots qu'on écrit vraiment ? Ceux qui sortent en cascades paniquées parce que la voix refuse de fonctionner. La voix c'est qu'une menteuse. La peau ? Pas mieux. Espèce dégénératrice. Retombe en bas. Te relève pas c'est pas la peine. Tu sais qui parle ? Tu sais qui crie ?
 
"Putain mais respire sombre conne !"
 
Est-ce que ça intéresse quelqu'un, ce qu'on cache derrière les syllabes ? Les pierres qui tombent au fur et à mesure bouchent la vue. Sens brouillés. Vomissures hasardeuses. Le hasard fait bien les choses. Quand il les fait. Pas quand elle arrive au hasard.
 
"Tu sais que les bips se rapprochent ?"
 
Ils voient ce qu'il faut pas et pas ce qu'il faut. De double sens en non existence personne ne sait ce qu'on a voulu dire. Tourner en rond et personne pour faire les liens. On glisse et la peinture s'écorche. C'est la peinture qu'on arrache, qu'on refait. Pas la peau pas la peau. On a dit plus jamais. On a dit stop. On a dit...
 
"Personne écoute si l'air sort encore de tes poumons."
 
Le téléphone sonne. Encore. Encore. Encore.... Personne décroche, pas de répondeur. C'est la panique. Et y a plus d'air. T'entends y a plus d'air ! Identifiez la menace, sortir la tête de l'eau et....
 
"Touché coulé"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article