Aveuglément : manière de courir à sa perte

Publié le par nobody's listening

Je suis d'humeur à jeter des pavés. Comme mon très cher ami Shadowsoul n'est point là pour les jeter avec moi alors que ça fait cinq ans qu'on fait équipe dans le jet de pavé je suis obligé d'autopourrir ces pages, retardant ainsi l'écriture de certains articles. Faut savoir s'imposer un ordre de priorité. 

 

 

 

 

 

 

Commençons par la goutte d'eau du jour.... Ma mère est éducatrice spécialisée. Elle travaille donc dans le social, auprès de populations plus ou moins en galère (parents isolés, divorcés, jeunes parents notamment). L'Etat a dernièrement voulu passer quelques réformes dont lui seul à le secret. Je n'ai pas le détail des réformes, c'est un peu trop pointu et ma mère n'avait pas le courage de tout m'expliquer. Mais bon nombres d'associations les jugeaient scandaleuses. Afin de montrer leur désaccord, ces dernières ont bloqué les statistiques demandées par l'Etat. Bel effort. Mais le combat est inégal. Car l'Etat a purement et simplement... bloqué les subventions. Subventions permettant accessoirement aux dites assoces de fonctionner (acheter le papier et l'encre permettant d'envoyer courriers divers aux usagers (tout aussi divers) qu'aux autres servicves (tout aussi divers eux aussi)) ainsi qu'à payer les gentils salariés travaillant dans ces charmantes petites associations. On va me dire "bien fait pour leur gueule ils l'ont cherché". Why not. Effectivement ils auraient pu le voir venir. Cependant, ça ne date pas d'hier. Les subventions se font de plus en plus rare. Dans tous les domaines possibles et imaginables. Education, social, culture... Paraît que même les flics subissent des diminutions d'effectifs et de moyens. Des services comme ceux dans lesquels travaillent les parents (oui oui les deux in da social, cte blague) sont condamnés à disparaître, le tout sans appel. Pourtant le besoin que nous avons de telles structure ne cessent de grandir. Les liens entre les individus dans nos chères sociétés explosent, s'en suivent des galères logiques et presque prévisibles j'ai envie de dire. Est-ce qu'on n'aurait pu l'éviter ? je n'en sais foutre rien et là n'est pas la question. Il est de toute façon trop tard pour revenir les choses en arrière. Mais il semblerait que plutôt que réparer, aider les gens, on décide de dilater tranquillement ce qui unissait. Oui oui oui, on paye encore des impôts... qui servent notamment à sauver les banques ou faire des ronds points pour le tour de France. Enjoy citoyen français !

 

Oui oui, je suis mauvaise langue, je suis de mauvaise foi, tout ça tout ça... Je suis mauvaise en sommes. C'est bon on a compris l'idée. OUI y a des bonnes choses en France. Des trucs over mega cool d'être choupis trognons roses plein de paillettes in da life. Même que je m'en vais chier des arcs-en-ciel (où qu'on met le s ? j'l'avais dit que j'étais pas une bonne Française). Like that :

 

 

 


(pour les réclamations et autres lapidations s'adresser à qui vous voulez sauf moi)

 

Oui je suis très heureuse que nous puissions bénéficier d'un service public de qualité (.... non je ne dirai rien non non non nooooooon), jouir du droit de vote de manifestation de grève d'expression (.... là non plus jvais rien dire, voyez je m'autocensure, c'est inscrit dans les gènes maintenant ! Vite luttez !!!) de culte..... 

 

Mais ouvrons les yeux (ou l'oeil selon votre situation occulaire).

Liberté d'expression ? Quid de Guillon viré ? Et qui a réellement remplacé Desproges ou bien Coluche ? Quid du président qui nomme le président de France télévision ou de la radio ? Quid des subventions qu'on brandit comme des bonbons à gagner (lire mériter) ?

Service public de qualité ? Quid du nombre d'hôpitaux qui ferment en série ? Quid de la sécu qui rembourse de moins en moins ? Quid du nombre de profs qu'on ne remplace pas ? Quid des retards incessants de la SNCF ? Des prix des transports publics qui ne cessent d'augmenter (notamment en région parisienne à ce qu'on m'en a dit...)

Liberté de culte ? non là y a pas de mots....

 

Je suis scandalisée par les charters spécials roms, je suis scandalisée par la gestion des crises dans les pays arabes, je suis scandalisée par les commentaires de nos politiques quant aux catastrophes nucléaires au pays du soleil levant.

 

Je ne sais pas, sous prétexte qu'on sait faire des patates en papillote avec des carottes rapées au vinaigre d'olives we're the best ? Non non et non. Bordel de fuck.

 

Nous sommes en train de perdre ce qu'on appelle couramment des "acquis" sociaux. bah il semblerait que le courant soit bientôt coupé ! (ahahahaah hum pardon)

 

En fait j'ai limite envie de rire. Les Américains se francisent et nous on s'américanise. Sauf que nous on est vraiment trop CON on prend les MAUVAIS trucs. On avait un système d'éducation post bac (voir même avant le post bac) des plus variés on da planète. Ceci afin de permettre à une majeure partie (car oui il en restera toujours sur le carreau, c'est la loi des stats) de trouver LA formation qui lui convient, celle qui lui permettra de s'accomplir et tout le tralala dans un monde où le happy end hollywoodien est la règle absolue. Tu parles ! Règle de Troie oui ! (oui je suis en très grande forme aujourd'hui) Le BAC ne vaut plus rien (et on a pas attendu internet et les fuites qui vont avec alors arrêtez la crise cardiaque), les diplômes tels que les CAP, BEP, DUT, BTS et autres, créés à la base pour permettre à ceux qui ne voulaient pas passer 10 ans à l'école d'avoir une base solide, d'apprendre un métier et de pouvoir s'intégrer plus rapidement sur le marché du travail, n'auront bientôt plus de valeur non plus. Car ce qui va primer voyez vous c'est... la fac. Le sacro saint diplôme universitaire. ahahahaahahaah L'université c'est bien. Ou pas. A certains ça n'apportera absolument rien de plus, rien de mieux. A part déprimer et s'engluer. A quoi bon ? Combien de connaissances ayant fait un DUT m'expliquent qu'ils ont eu l'impression de régresser en licence pro ? Combien galèrent avec un bordel de diplôme en poche et se retrouvent caissier ? Combien sont mal informés et se retrouvent dieu seul sait où car même eux n'ont pas calculé ?

 

Enfin on va pas non plus accuser l'Etat que certains choisissent leur vie aux fléchettes. Faut pas pousser Mémé dans les orties. C'est mal. Très mal. Et puis même ma mauvaise foi a ses limites (faut bien chercher mais si si)

 

(le titre est tiré du "Dictionnaire des clichés en littérature")

Bref, je vais m'arrêter là. Ca commence franchement à partir dans tous les sens mon affaire. En plus je digresse et je sais même plus ce que je voulais dire à la base. Fuck the world sans doute. Ou un truc équivalent. C'est nice.

 

J'm'en retourne bouffer des sucres d'orge. (lire : du milka) (pourquoi j'ai pas dit milka direct c'est ça la question ? parce que sucre d'orge sonnait bien sur le moment)

 

 

 


 

 

"Excuse moi mais la société elle fonctionne comme ça... excuse moi mais c'est genre t'enfonces les portes ouvertes !"
[Stupéflip : A bas la hiérarchie]
(oui j'autotroll mes articles, ça vous évite d'avoir à le faire. Avouez jsuis trop gentille ! Pouce vert !)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article