Ariane rouge.

Publié le par nobody's listening

On se raccourcit on se dissocie. Et finalement ? Une série de bulles anorexiques qui s'en vont vomir leurs affamies débilitantes. Alors on s'arrache la coquille savoneuse. L'idiote a bouffé du produit vaisselle, elle se disait que ça lui nettoirait le conduit et se sans passer au lave vaisselle. Et puis c'était marqué "parfum citron" sur la bouteille. Elle aime bien l'acidité du citron. Ca pique et ça fait pleurer les yeux.

Comment on fait quand on tombe ? On se raccroche au fils d'Ariane qui passent par là au hasard. Alors forcément on sait pas trop où on va. On atterrit, nous aussi au hasard, dans des endroits dont on n'a pas dessiné la carte. Pas d'autoroute non plus. Ca serait trop beau. Les broussailles c'est bien aussi. La verdure c'est bon pour la santé. Enfin il paraît.

Il en paraît des choses. Mascara, far à paupières, paupières à cils et cils collés. Pas de chance perdu rejouez demain.

Sauf si le dragon sorti de falaises crachant feu et flammes a bouffé le soleil. Oui comme dans les histoires. Parce qu'on s'en est bouffé des histoires.

Le monde a l'envers que voulez-vous. Mais on a rien demandé. A part que le sol redevinne plancher. A marcher en l'air on finit par se prendre le lustre. Et maman râle parce que c'est du cristal. Et c'est cher le cristal.

Merde. Juste merde. Parce qu'elle a fini par comprendre pour le produit à vaisselle. Mais elle, depuis le temps qu'elle sniffe de la javel dans la salle de bain. Elle se planque derrière ce putain de rideau de douche. Celui avec les ronds roses qu'on trouve tellement moche. Mais qu'est ce que ça peut foutre ? Au final tout ça n'a pas d'importance. Demain on passera à l'éther. On se raccourcira, on se dissociera. Tant pis. We were exploading anyway.

Publié dans Entre deux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article